Afrique centrale

Centrafrique 

C. canephora, C. dewevrei, C. congensis

Cameroun      

C. canephora, C. congensis, C. brevipes

C. heterocalyx, C anthonyi, C. charrieriana

 C. sp. Koto, C. sp. N’Koumbala

Congo           

C. congensis, C. anthonyi, C. sp. Congo, C. sp. Mayombe

C. sp. N’Gongo 2, C. sp. N’Gongo 3

Angola

C. kapakata

  La forêt primaire d’Afrique centrale est, après la forêt amazonienne, le plus important massif forestier tropical de la planète. Cette région, aussi appelée Bassin congolais, abrite une exceptionnelle diversité végétale (et animale) dont de nombreux caféiers sauvages. Parmi ceux-ci figure la deuxième espèce cultivée après l’Arabica, C. canephora, présente à l’état spontané dans les forêts de basse altitude de Centrafrique, du Congo, du Cameroun et du Gabon. Dans cette même zone mais en conditions écologiques différentes se trouvent deux caféiers génétiquement proches de C. canephora : C. congensis qui affectionne les berges des fleuves où il tolère les périodes de submersion, ce qui lui vaut d’être surnommé le « caféier du fleuve », et C. brevipes, un caféier nain que l’on trouve entre autres habitats sur les pentes arborées du Mont Cameroun. Le bassin congolais est aussi le berceau de nombre d’autres espèces aux caractéristiques particulières telles que : C. dewevrei, le « géant » du genre Coffea, originaire de la forêt primaire centrafricaine où il peut atteindre une hauteur de plus de 15 mètres ; C. heterocalyx et C. anthonyi, petits arbustes des forêts du Cameroun et du Congo, autofertiles comme l’Arabica (les autres espèces du genre Coffea sont autostériles et se reproduisent par fertilisation croisée), ou encore C. charrieriana dont les graines sont dépourvues de caféine : une exception dans la section des Eucoffea  qui regroupe les caféiers africains dont les graines contiennent de la caféine. La découverte récente de plusieurs taxons non encore décrits, tel que le Coffea sp. Koto à gros fruits noirs, témoigne de la grande richesse taxonomique, probablement encore sous évaluée, de ce berceau majeur de la diversité du genre Coffea que constitue la forêt primaire du Bassin du Congo.

 

            

Coffea sp. Koto                                                        Coffea heterocalyx