La collection de Kianjavato

Un patrimoine menacé

 

Depuis les années 1960, une collection de caféiers, très majoritairement endémiques de Madagascar, y est installée sur environ 30 ha sous couvert naturel forestier. Cette collection est unique non seulement à Madagascar mais aussi dans le monde (moins d’une dizaine d’espèces représentées dans des collections hors Madagascar). Sous couvert forestier aménagé, cette collection de caféiers a été plus particulièrement constituée entre les années 1960 et 1970 avec des réintroductions au cours des années 2000. Aujourd’hui, la station compte 3500 caféiers sur une superficie de 120 ha. Ces arbres représentent 166 populations (ensemble d’arbres d’une même provenance et appartenant à la même espèce) dont 150 correspondent à 48 espèces.

collection-kianjavato.jpg

Cette collection est Unique au monde. Elle mérite que le la communauté se mobilise fortement  pour sa sauvegarde.

Faute de moyens financiers pour l’entretien de la collection et la mise en place de mesures efficaces contre différentes catastrophes naturelles, et malgré de nouvelles introductions dans les années 1980 et des remplacements dans les années 2000, la collection s’est réduite à 3668 arbres à la fin des années 2000. En 2012, on a dénombré 3524 arbres représentant 166 populations dont 150 originaires de Madagascar correspondant à un total de 48 espèces. Cette collection comporte des populations/espèces collectées du Nord au Sud-est et certaines d’entre elles ont d’ores et déjà disparues de leur milieu naturel du fait de la disparition des forêts qui les abritaient. En dépit du grand nombre d’espèces en collection, certaines espèces font défaut car les tentatives de mises en collection ont échoué. Il s’agit notamment des espèces des forêts sèches de la côte ouest classées auparavant dans le sous-genre Baracoffea.

Cette collection comporte des populations et des espèces définitivement disparues de leurs habitats forestiers naturels, conséquences directes de la disparition des forêts. Les travaux menés montrent que la diversité génétique de la collection ex situ de Kianjavato est importante comparée à celle de populations naturelles in situ. Cependant, elle ne représente pas toujours la diversité génétique in situ actuelle ce qui implique que de nouvelles introductions sont nécessaires. Cette collection représente donc une biodiversité unique, essentielle à sauvegarder.

Actuellement, 61 espèces originaires de Madagascar ont été décrites. Elles sont présentes à différentes altitudes (du niveau de la mer à près de 2000 m), dans tous les types forestiers (sub-humides à secs en passant par les forêts galeries), et dans des sols de nature variées incluant les sols sablonneux des forêts littorales de l’est et de l’ouest. Certaines espèces ont des ditributions géographiques très larges (C. perrieri ou C. millotii). A l’inverse, d’autres espèces ont des aires de distribution très restreintes (C. farafanganensis ou C. montis-sacri). 

Un projet de sauvegarde de la biodiversité et notamment des caféiers en collection dans la station de recherche de Kianjavato et l’écovalorisation du site abritant cette collection a été initié il y a quelques années. L’association «Biodiversité Ecovalorisation et Caféiers» a été créée dans le but de contribuer à cette opération. Il s'agit de :

  • la sauvegarde de la biodiversité et en particulier des caféiers endémiques de la collection de Kianjavato,
  • l’aide aux populations humaines locales via l’éco‑valorisation du site de Kianjavato,
  • l’éducation, par le biais d’activités destinées aux scolaires et par la formation à la recherche d’étudiants et de jeunes chercheurs.