Les variétés d'arabica

 

LES VARIÉTÉS D’ARABICA, LA LIGNÉE CATIMOR, L’HYBRIDE ARABUSTA

C. arabica var. abyssinica, C. arabica var. bourbon,C. arabica var. laurina (syn. bourbon pointu), C. arabica var. murta, Catimor, Arabusta

Diffusées au début du XVIIIème siècle à partir du Yémen, les deux variétés Typica et Bourbon constituent la base du développement de la culture de l’Arabica (65% de la production mondiale de café) dans plus de 60 pays producteurs de la zone intertropicale humide. L’Arabica est cultivé dans les zones de montagne (plus l’altitude est élevée, plus ses arômes sont fins), aux sols profonds et riches en minéraux (les terres volcaniques sont les meilleures) sous un climat raisonnablement chaud (17 à 20°C).

Il existe un grand nombre de variétés d’Arabica qui dérivent, soit par mutation, soit par hybridation, des variétés primaires : Typica (forme proche de l’Arabica spontané d’Ethiopie : var. abyssinica) ou Bourbon. Certaines sont une curiosité botanique (var. murta), tandis que d’autres produisent un café à haute valeur gustative (var. moka, var. blue mountain, var. laurina) ou possèdent des caractéristiques agronomiques d’intérêt telles qu’une productivité élevée (var. mundo novo), un format architectural réduit (var. caturra) ou la production de très grosses graines (var. maragogype).

Dans les années 1970, une maladie majeure de l’Arabica, la rouille, a provoqué une chute importante de la production qui s’est généralisée en raison de la base génétique restreinte des variétés diffusées. L’amélioration variétale s’est alors orientée vers le transfert des facteurs de résistance à cette maladie, associés ou non à d’autres caractéristiques agronomiques, par hybridation avec les Arabicas spontanés d’Ethiopie mais aussi avec la deuxième espèce cultivée : C. canephora. C’est par cette dernière voie d’hybridation que sont nés l’hybride Arabusta et la lignée Catimor.